Les discriminations en France

Les immigrés exercent plus souvent des métiers pénibles

Mesurer 30 novembre 2021 https://www.inegalites.fr/Les-immigres-exercent-plus-souvent-des-metiers-penibles - Reproduction interdite

Quels sont les métiers qui recourent le plus à la main d’œuvre immigrée ? Femmes de ménage, agents de sécurité, ouvriers du bâtiment, cuisiniers…, des professions très souvent pénibles et mal rémunérées.

Origines

En France, 2,7 millions de travailleurs sont d’origine immigrée [1], soit environ une personne qui travaille sur dix. Cette moyenne de 10 % cache des écarts très importants selon les métiers. Ainsi, près de 40 % des employés de maison, 28 % de ceux du gardiennage et de la sécurité et 27 % des ouvriers non qualifiés du bâtiment sont immigrés, selon le ministère du Travail (données 2017) [2]. En nombre, les métiers qui emploient le plus de travailleurs immigrés sont ceux de femme de ménage, d’aide-ménagère, d’agent de sécurité, d’ouvrier du bâtiment et des travaux publics, de cuisinier et d’employé de l’hôtellerie-restauration, liste le ministère du Travail.

Les métiers où les immigrés sont surreprésentés connaissent le plus souvent des conditions de travail plus difficiles que la moyenne. Ce sont des métiers pénibles physiquement, aux gestes répétitifs, aux horaires de travail morcelés ou décalés, voire qui cumulent ces difficultés. Au total, un poste aux conditions de travail difficiles a une probabilité 1,4 fois plus élevée qu’un poste où les contraintes sont dans la moyenne d’être occupé par un immigré plutôt que par un non-immigré, souligne le ministère du Travail.

Les dix métiers où les immigrés sont le plus surreprésentés
Unité : %
Part des immigrés dans l'emploi
Employés de maison38,8
Agents de gardiennage et de sécurité28,4
Ouvriers non qualifiés du gros œuvre du BTP, du béton et de l'extraction27,0
Ouvriers qualifiés du gros œuvre du bâtiment24,8
Cuisiniers22,0
Employés et agents de maîtrise de l'hôtellerie et de la restauration19,3
Ouvriers qualifiés des travaux publics, du béton et de l'extraction19,3
Agents d'entretien17,4
Patrons et cadres d'hôtels, cafés, restaurants16,9
Ouvriers non qualifiés du second œuvre du bâtiment16,8
Ensemble des 35 métiers où les immigrés sont surreprésentés15,3
Ensemble des emplois10,2
Lecture : 38,8 % des employés de maison sont immigrés.
Source : ministère du Travail – Données 2017 – © Observatoire des inégalités

Les postes occupés par les immigrés sont souvent les emplois qui n’ont pas été acceptés par les non-immigrés du fait des conditions de travail et de rémunération. Sécurité, nettoyage, bâtiment, restauration : beaucoup sont des métiers essentiels au fonctionnement de l’économie et de la société française. Toute une partie de nos infrastructures (logement, routes, ponts, etc.) sont bâties par des personnes nées à l’étranger et nos réussites industrielles – notamment dans l’automobile et de l’agroalimentaire – ne seraient pas été possible sans leur apport. Une partie des immigrés ont été invités à venir par les employeurs en mal de main d’œuvre bon marché et chaque année la France ouvre ses portes aussi à des saisonniers qui font tourner son agriculture. La France a tenu le choc du confinement pour partie grâce à cette main d’œuvre qui est restée en poste et qui n’a pas pu profiter du chômage partiel.

Cette situation est le résultat de nombreux facteurs. D’abord, la structure des diplômes des personnes nées à l’étranger : 30 % des immigrés n’ont aucun diplôme ou au mieux le brevet (contre 12 % des non-immigrés) et 17 % ont un diplôme de niveau bac + 5 ou plus (contre 14 % des non-immigrés). Une partie des immigrés n’arrivent pas à faire reconnaître leur diplôme en France. Elle résulte aussi du fait que cinq millions d’emplois sont fermés aux immigrés étrangers de nationalité non européenne. Les métiers où les immigrés sont les moins représentés (moins de 5 %) sont ceux de la fonction publique. À l’évidence aussi, les immigrés sont exclus de certains emplois du fait de discriminations ou parce qu’ils ne disposent pas des bons réseaux (relations professionnelles, familiales, amis, etc.) pour y être recrutés.

Voir également sur le site de l’Observatoire des inégalités :

Photo / Etienne Girardet, Unsplash


[1Personnes nées étrangères à l’étranger (« immigré » ne signifie pas « étranger » car une partie des immigrés ont acquis la nationalité française après leur arrivée en France).

[2« Quels sont les métiers des immigrés ? », Dares analyses n° 36, ministère du Travail, juillet 2021.


Date de première rédaction le 30 novembre 2021.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)
Un site de



Faire un don



Publication



Rapport sur les riches en France, édition 2022